jeudi 16 janvier 2014

Place à Sa Majesté le Chat!

Sa Majesté a été quelque peu gênée aux entournures pour prendre ses aises. C'est ainsi qu'Elle choisit de se vautrer déployer sa gracieuse personne en toute simplicité.
On admirera la spontanéité du geste et l'astucieuse solution choisie par Sa Majesté pour disposer du lieu en toute commodité.



15 commentaires:

  1. Tout comme mon voisin vietnamien, je nêm bien les chats.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Sa Majesté le Chat, qui dormait dans mon lit ce matin, me charge de te dire qu'Elle est extrêmement flattée de cet hommage.

      Supprimer
  3. quand un matou décide d'une place pour poser son auguste personne, rien ni personne ne pourra s'y opposer !
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est sûr!
      "Son auguste personne" :): c'est exactement ça.
      Bisous

      Supprimer
  4. Je ne comprend pas que l'humain vivant avec mon collègue félin, n'ait pas prévu à l'avance que cet espace serait un point stratégique pour un chat.....

    RépondreSupprimer
  5. Cher collègue, mon humaine avait aménagé à mon intention un tas de serviettes moelleuses et fleurant bon; mais en énergumène bonne bougresse et un rien balourde, elle n'avait pas envisagé que je puisse m'en lasser.
    Voilà pourquoi j'ai fini par régler la question seul et définitivement.
    L'humaine qui est à mon service a heureusement fini par comprendre que j'étais incommodé par tous ces chiffons et elle n'a pas tenté de me les imposer à nouveau.

    RépondreSupprimer
  6. C'est pas le DALTON qui ferait chat !..;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon? Dalton ne grimpe pas sur les étagères pour mieux te toiser?

      Supprimer
  7. le chat rit varie et il n'apprécie pas les "cordes" ce n'est pas un chat luthier.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout chat luthier qu'il est, il les apprécie beaucoup. Surtout quand il y a un petit noeud au bout. Là, il devient fada.
      Bzzzchat!

      Supprimer
  8. Il a viré les serviettes, on dirait .
    Faut pas se gêner, petit !

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les étoiles scintillantes de ma galaxie. Si toutefois des météorites menaçaient de fracasser ce modeste espace de parole, je me réserve le droit de les renvoyer dans les étendues glacées de la blogosphère. Moi, Io, ne saurait être tenue pour responsable de leur composition ni de leur destin