lundi 13 janvier 2014

La mémoire ambiguë de la Shoah

La guerre a pris fin voilà bientôt soixante-dix ans et la Shoah avec. On pourrait croire qu'avec le temps, les hommes auraient plutôt envie de laisser cette page atroce de notre histoire se tourner doucement. Les Juifs surtout.
C'est exactement l'inverse qui se produit.

Si un imprudent ose émettre publiquement une critique à l'encontre de l'état d'Israël, ou d'un Juif, ou de la communauté. S'il ose en rire, ou s'il lâche un mot imprudent laissant entendre que peut-être, il nourrirait des pensées coupables, on lui décoche illico un coup de Shoah dans les dents.
Car il est bien considéré qu'il est instamment soupçonné d'appartenir à l'ordre noir des antisémites et sans plus attendre, l'affreux est obligé de faire profil bas, paralysé qu'il est par la terrible évocation. Ses propos, même parfaitement anodins sont immédiatement considérés avec la sévérité d'un tribunal et c'est tout juste si on ne le traite pas de nazi.

La Shoah est devenue le prétexte à tous les excès. Au lieu d'en faire un souvenir, un hommage aux morts, un moment solennel, on s'en patafiole à tout va.
Les Juifs qui jouent à ça pour clouer le bec de qui n'est pas d'accord avec eux sont méprisables: ils dévoient la mémoire des assassinés. Et que dire de ceux qui entrent dans leur jeu et les encouragent à se voiler de ce drapeau sanglant  pour s'envelopper d'un rempart d'impunité?
Un avocat très médiatique, par exemple, peut tout se permettre: jeter un verre d'eau au visage, invectiver, aboyer des opinions plus que tendancieuses d'un ton sans appel. Pourquoi? Parce que ses parents ont été persécutés, puis ont été d'héroïques chasseurs de nazis. Mais lui, il n'est rien. Il n'a rien subi, rien créé. Tout juste peut-il se glorifier d'avoir fait son service militaire dans l'armée israëlienne. Seulement il se permet tout au nom de la Shoah et on le laisse faire.
Si Roger Cukierman s'était appelé Roger Durand ou même peut-être Mohamed Ben Larbi, je doute que cette sombre affaire de quenelle aurait pris de telles proportions. Seulement là, il s'agissait d'une référence à la Shoah directe:" salut nazi inversé". A se demander si une psychose étrange n'est pas en train de s'emparer de certains Juifs, persécutés depuis des siècles, dans un monde où on les laisse tranquille: auraient-ils besoin de se victimiser pour se sentir pleinement investis de leur identité? Alors, la Shoah devient une machine morbide à s'installer dans le rôle et du coup, à se sentir Juif, puisqu'environné d'antisémites passés et présents, réels ou fantasmés.

Le loi Gayssot n'arrange pas les choses: depuis 1990 tout acte raciste, antisémite ou xénophobe tombe sous le coup de la 90-615. Les juges sanctionnaient bien évidemment ces dérives auparavant, mais à partir du moment où cette loi a été promulguée, l'hystérie a gagné d'un cran. Et la Shoah, brandie pour un oui ou pour un non, est devenue l'instrument de quelques esprits malsains qui, en son nom, donne à un ministre le droit de museler a priori, divise, attise et bafoue les libertés élémentaires.

Les victimes des chambres à gaz doivent se retourner dans leur tombeau...


22 commentaires:

  1. Si l'hystérie a gagné un cran, ce n'est que pour les talmudiques.

    Le racisme antichrétien, antifrançais, le négationnisme sur les génocides Arméniens, Grecs, Assyrochaldéens, Serbes, Russes, Ukrainiens et autres se portent à merveille. On peut même dire que la Loi Gayssot les a libérés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tchetnik, il faut admettre que les Juifs n'ont pas une histoire facile et que le dernier épisode a été particulièrement tragique. Cela explique une certaine indulgence, mais maintenant, nous en sommes à la complaisance.
      La Shoah est même associée à la police de la pensée: il est question d'envoyer des gens en "stages de citoyenneté" à Auschwitz pour leur remettre les pensées en place...qu'est-ce que ça veut dire?
      http://www.memorialdelashoah.org/index.php/fr/decouvrir-le-memorial/2013-01-25-10-59-45/actualites-new/21-les-actualites-du-memorial/1171-signature-avec-le-parquet-de-paris-d-une-convention-relative-a-la-mise-en-place-d-un-stage-de-citoyennete-sensibilisation-a-l-histoire-de-la-shoah

      Supprimer
    2. Il faut aussi admettre que les Juifs n'ont pas toujours eu une histoire difficile, qu'ils n'ont pas les mains immaculées et que bien d'autres peuples n'ont pas eu une Histoire facile. Mais n'en font pas un business et n sont pas aussi intolérants à la critique.

      Les Arméniens n' ont pas droit à autant d'indulgence et surtout pas les Serbes. Ni les Grecs du reste puisque, quand Chypre avait refusé le plan d capitulation que leur offrait l'ONU, ils furent diabolisés dans la grosse presse comme fauteurs de troubles.

      La France est certainement le pays d'Europe où les Juifs furent le moins déportés. Donc, effectivement, ce culpabilisme n'est pas de mise et ne fait qu'entretenir la vision (hélas bien réelle du reste) d'un lobby Juif fondamentalement hostile à la France, qui prétend la diriger tout en en méprisant la culture et l'Histoire. Qui réclame la nationalité française, mais refuse de se sentir français, comme BHL.

      Supprimer
    3. Pas moyen de me connecter à mon propre blog. Google se repose.
      Globalement Tchetnik, il faut tout de même admettre que sur la durée, ils ont été plus persécutés que les autres. Les Arméniens ont subi un génocide abominable sur lequel tout le monde, à l'époque, a fermé les yeux. C'est vrai. Mais ce triste épisode ne concernait qu'une période courte, où les Jeunes Turcs sévissaient tandis que l'Empire ottoman se mourrait. Les Serbes aussi, bien sûr, lors de l'occupation ottomane, et plus récemment. Nous n'allons pas faire de surenchère dans l'horreur, mais le sort des Juifs en Europe de l'Est depuis deux siècles est tout de même assez peu enviable et s'inscrit dans la durée. Ailleurs, c'était un peu moins méchant, mais ils arrivait qu'il y ait des soubresauts désagréables.
      En revanche, je ne peux pas vous laisser dire qu'ils ont été moins déportés en France qu'ailleurs. Car la France a livré ses Juifs au-delà même de ce que réclamait l'occupant nazi. L'Italie et l'Espagne fascistes n'ont pas été si loin. Ils ont été traqués comme des bêtes et massivement déportés. Ma mère (âgée de 12 ans à l'époque) et ma grand-mère, non-baptisées, ont même été inquiétées à cause de la grand-mère qui portait un nom suspect. C'est dire à quel point les nazis raclaient profond pour débusquer les gens.

      Supprimer
    4. Je suis hélas obligé de vous contredire.
      Tout d'abord, si on compte l'ensemble de l'Histoire Juive, elle n'est pas fait que de persécutions, il s'en faut de beaucoup. Il y eut aussi et surtout d longues, très longues périodes de calme au cours desquelles les Juifs, dans nos pays, ont fait plus que prospérer. Ensuite, il y a une chose de vraie. Ils ont fini, à un moment ou à un autre, par user les patiences et se faire virer de partout où ils étaient, tout en demandant à chaque fois de pouvoir revenir.
      Tous les peuples sont antisémites, du Japon à l'Espagne. J'en déduis deux possibilités. Ou le monde entier est composé d'imbéciles et seuls les Juifs sont biens, ou le monde entier est composé de gens qui sont ce qu'ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts, auquel cas ce sont les Juifs qui ont un problème.

      Mais soyez sure que de l'esclavage à la révolution de 17, on peut effectivement leur repprocher bien des choses

      Supprimer
    5. Pour les Chrétiens aussi, si vous comptez l'ensemble des persécutions depuis Néron jusqu'à aujourd'hui, en passant par le martyr de l'Éthiopie,(sous des Juifs, justement), de la Géorgie et de l'Arménie, de l'Espagne Wisigotique, de la Serbie, lequel commence en 1389, pour s'étendre sur plusieurs millions de morts, avec Jasenovac et la division Handschar en prime, de la Hongrie, de la Grè4ce, des Coptes, des Assyrochaldéens, vous obtenez un score qui, en qualité comme en quantité ou en durée, équivaut largement celui des Juifs. Donc, j ne comprends toujours pas pourquoi ces morts-là ne valent pas ceux des Juifs...Alors qui veut faire de la surenchère dans l’horreur? Ceux qui imposent leur shoah comme un monopole alors que les souffrances des autres sont largement antérieures à deux siècles et s’inscrivent largement plus dans la durée. Sans oublier les pseudo-persécutions complètement inventées de toute pièce comme les pogroms…

      Pour l'Arménie, je crois qu'il vous faudrait revoir un peu son Histoire (qui remonte à L'Ourartou, ceci dit en passant), car le génocide de 1915 est très loin d'être le seul que ce peuple ait jamais subi. Son martyr commence au moins à la prise d'Ani en 1064 par les Turcs t on peut même le faire remonter à la bataille d'Avarair. Là aussi, en durée, qualité et quantité, largement plus que les Juifs. Et quand bien même cela serait, je vois mal pourquoi les Juifs seraient présentés comme une exception, pourquoi le monde entier devrait se culpabiliser pour eux et pas pour les autres. Tous les peuples ont eu leur part de souffrance et les Serbes comme les Arménins ont été exterminés dans des proportions bien plus grands que les juifs d’Europe. 1,5 million d’arméniens sur la population Arménienne globale d’Asie Mineure ou 700 000 Serbes sur celle de la Bosnie valent bien les 5 500 000 Juifs de l’Europe. Sans oublier quelques millions de Russes et d’ukrainiens génocidés pour des raisons religieuses par des Zemliatchka, Apfelbaum, Zalkin, Mairanovski, Kaganovitch…Et tous n’en font pas un business rentable pour justifier tout et n’importe quoi ensuite, et tous n développent pas la même intolérance à la moindre critique.

      L’Italie et l’Espagne Franquiste (pas « fasciste », le projet de société de Franco n’a rien à voir avec le socialisme qu’est le fascime) ne sont effectivement pas allé aussi loin En l’occurrence le Général Franco a sauvé pas loin de 100 000 Juifs par décision personnelle, au point que le seul endroit où on commémore régulièrement sa mort reste la Grande synagogue de Brooklyn. Quant à Benito M, son idéologie n’avait que faire d la race et les Juifs n’ont été que peu inquiétés en 20 ans dee fascisme. Après, je crois qu’il est logique pour des nations sains d’esprit de se prémunir de l’influence de gens qui veulent la nationalité de nos pays, mais sans ls respecter, en en méprisant les héritages, qui prétendent les diriger alors qu’ils font allégeance à un pays ou une culture étrangère. Or c’est c que les Juifs ont toujours fait. Les intéressés ne s’en cachent pas, il suffit de lire leurs écrits d’Adolphe Crémieux à Jacques Attali pour s’en rendre compte.
      Enfin, la France est certainement le pays où les Juifs ont u le moins à souffrir. Celui où ils ont été le plus préservés de la déportation. Par conséquent, je m’explique encore moins le culpabilisme qui y est développé, par cs lobbies Jiifs et par leurs shabbes Goyim politicins.

      Lees Juifs ont un pays qui s’appelle désormais Israel. Qu’ils y aillent t nous laissent tranquilles. Ou alors qu’ils se détalmudisent t deviennent vraiment Français, Allemands, Anglais, Russes..Mais qu’ils cessent de nous donner des leçons alors qu’ils n’ont pas les mains immaculées et de vouloir nous diriger alors qu’ils nous méprisent.

      Supprimer
    6. Bien sûr que beaucoup d'autres peuples ont été opprimés ou massacrés! Le génocide arménien est un des événements récents les plus douloureux et traité avec le plus d'injustice. Vous avez raison de le souligner.
      De même que vous avez raison de noter que l'histoire des Juifs n'est pas faite que de persécutions.
      D'accord aussi sur les précisions sur l'Espagne franquiste et non pas fasciste. J'ai résumé à la hache et commis une inexactitude.
      Il n'en reste pas moins qu'après l'Antiquité, les Juifs ont été ostracisés un peu partout, sauf au royaume Khazar où le judaïsme était la religion officielle. Ostracisés ne veut pas dire persécutés, certes. Avicenne, grand médecin, était mi persan, mi juif. Il n'en reste pas moins qu'on les tenait pour des citoyens différents et un peu suspects. Le cas échéant, si une famine ou une épidémie survenait, ils étaient accusés d'en être responsables et alors...la foule se déchaînait. C'est vrai qu'en France, on les a laissés vivre relativement tranquillement. Relativement. Vous n'êtes pas sans savoir que l'appel à la croisade du Pape Urbain II a déclenché une vague de massacres. L'Eglise a tenté de les défendre, mais sans succès.
      Quant aux pogroms, bien sûr qu'ils ont existé!
      C'est d'ailleurs pour cette raison que la France d'avant-guerre a accueilli beaucoup de Juifs d'Europe centrale et orientale, renforçant par là-même le sentiment déjà fort d'anti-sémitisme.
      Je ne dis pas que les Juifs sont des anges, ni que les goys sont des diables. Mais il convient d'admettre que l'histoire des Juifs est très particulière. Surtout l'histoire récente.
      Ensuite, que certains ignorants ou tartuffes s'en prévalent pour s'arroger des droits ou, en effet, pour faire montre d'un patriotisme sinueux, voire suspect, c'est un fait. Le droit à la double nationalité est très discutable, surtout quand on sait que l'état d'Israël exerce systématiquement une protection absolue envers ceux qui viennent y chercher refuge: escrocs, patrons en faillites, voyous ou évadés fiscaux.
      De là à penser que tous les Juifs détestent la France, qu'ils sont détestés partout et qu'ils représentent une menace, c'est peut-être aller un peu loin.
      Au fait, il y a des Juifs au Japon?

      Supprimer
    7. "Quant aux pogroms, bien sûr qu'ils ont existé!"

      -Quelles sources?

      Examinez-les bien et vous vous apercevrez qu'elles proviennent essentiellement de "journalistes n,ayant jamais mis les pieds dans les villes où ils se seraient soi-disant déroulés.

      Cee qui s'est réellement passé relève de la bataille rangée entre militants Bundistes et propriétaires terriens. Rien à voir avec des "pogroms" organisés". Et l'armée Impériale a justement tenté de séparer les protagonistes.

      Je rappelle juste que le génocide de 1915 n'est pas le seul que les Arméniens eurent à subir et que leur histoire de martyr et d'esclavage commence quelques siècles avant. Idem pour les peuples des Balkans qui eurent à subir un esclavage et un ostracisme bien plus systématiques que ceux que les Juifs eurent à subir en Europe.

      La situation des Chrétiens en terre d'islam est certainement bien moins enviable que celle des juifs en terre Européenne CHrétienne. Donc je ne vois toujours pas n quoi l'Histoire des Juifs serait plus particulière que celle des Chrétiens surtout quand on sait que encore aujourd'hui 105 000 Chrétiens meurent chaque année de par le fait d lire la Bible.

      Après, je me demande bien où les Juifs auraient été persécutés en Europe, hormis quelques périodes de crises au cours desquels tout ce qui est « étranger » est en général pris pour cible (pas un monopole non plus donc). L’Allemagne et l’Autriche ont été plus que bienveillantes, surtout lAutriche de François Joseph dans laquelle les élites financières juives étaient toutes puissantes, la Grande Bretagne dans laquelle les banques comme les lobbies Juifs ont été jusqu’à fomenter la guerre de Crimée, les rois de France aussi, les Empereurs de Russie comme Pierre Premier avaient parfois des conseillers Juifs comme Chafirov, la population Juive en Russie a quadruplé au cours du XIXième siècle, un quart de la noblesse russe revendiquait l’hébreu comme langue maternelle…Et qu’on ne nous parle pas des soi-disant « pogroms » qui ont été rapportés par des journalistes qui n’ont jamais visité les lieux dans lesquels ces « pogroms se seraient soi-disant déroulés.
      Après, effectivement, les rois de France, d’Angleterre, d’Espagne et de beaucoup d’autres pays ont fini par les virer pour des raisons sur lesquelles les historiens Juifs restent en général assez discrets. Pour toujours demander à revenir ensuite, comme quoi, la place n’était pas si mauvaise. Mais plutôt que d’accuser en permanence les salauds de Chrétiens Royaux Européens, je me poserais la question de savoir pourquoi autant de peuples d’origine spirituelle, culturelle, géographique aussi différentes ont-ils réagi par rapport au même peuple exactement de la même manière.
      Les Serbes ont été accusés d’ »incitation à la haine » quand ils rappelaient Jasenovac ou Tchele Kula. Les Grecs ont été accusés de « fauteurs de guerre » quand, à Chypre, ils ont rappelé 1974 et ls siècles d’occupation turque. Aux Arméniens qui commémorent leurs très nombreux génocides (car encore une fois, 1915 fut loin d’être le seul), on répond qu’il « faut oublier le passé ». Alors que les Juifs qui, justement tiennent ces discours, justement pour minimiser des souffrances qui ne sont pas les leurs, prennent acte pour eux-mêmes de leurs propres leçons.

      Il y eut et il y a toujours une communauté Juive au Japon. En l'occurrence, l'effort de guerre contre les Russes en 1905 avait été financé par Jacob Schiff, ce qui fait que, pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Juifs ont été, dans la sphère de coprospérité, traités bien moins durement que les Anglais ou les Américains qui avaient droit aux camps de concentration..

      Supprimer
    8. Je termine par cette citation éloquente d'Adolphe Crémieux:

      « L’union que nous désirons fonder ne sera pas une union française, anglaise, irlandaise ou allemande mais une union juive universelle. D’autres peuples et races sont divisées en nationalités. Nous seuls n’avons pas de citoyens mais des coreligionnaires.
      En aucune circonstance, un Juif ne deviendra l’ami d’un Chrétien ou d’un Musulman avant qu’arrive le moment où la lumière de la foi juive, la seule religion de la raison brillera sur le monde entier. Dispersés parmi les autres nations, qui depuis un temps immémorial furent hostiles à nos droits et à nos intérêts, nous désirons d’abord être et rester immuablement Juifs. Notre nationalité, c’est la religion de nos pères et nous ne reconnaissons aucune autre nationalité. Nous habitons des pays étrangers et ne saurions nous inquiéter des ambitions changeantes de pays qui nous sont entièrement étrangers pendant que nos problèmes moraux et matériels sont cruciaux. L’enseignement Juif doit s’étendre à toute la terre.
      Israélites ! Quelqu’endroit où le destin vous conduise, dispersés comme vous l’êtes sur toute la terre, vous devez toujours vous considérer comme faisant partie du peuple élu.
      Si vous vous rendez compte que la foi de vos pères est votre unique patriotisme, si vous reconnaissez qu’en dépit des nationalités que vous avez adoptées, vous restez et formez toujours et partout une seule et unique nation, si vous croyez que le Judaïsme est la seule et unique vérité religieuse et politique, si vous êtes convaincus de cela, Israélites de l’univers, alors, venez, entendez notre appel, et envoyez nous votre adhésion.
      Notre cause est grande et sainte et son succès est assuré. Le Catholicisme, notre ennemi de tous les temps, gît dans la poussière, mortellement frappé à la tête. Le filet qu’Israël jette actuellement sur le globe terrestre s’élargit et s’étend et les graves prophéties de nos livres saints vont enfin se réaliser.
      Le temps est proche où Jérusalem va devenir la maison de prière de toutes les nations et de tous les peuples, où la bannière unique du Dieu d’Israël sera déployée et hissée sur les rivages les plus lointains. Mettons à profit toutes les occasions.
      Notre puissance est immense : apprenons à adapter cette puissance à notre cause. Qu’avez-vous à craindre ? Le jour n’est pas éloigné où toutes les richesses, tous les trésors de la terre deviendront la propriété des enfants d’Israël. »
      Adolphe Crémieux (juif), Grand Maître du Grand Orient de France, président de l’Alliance Israélite Universelle, deux fois ministre de la Justice en 1848 et en 1870, au moment critique de ces deux révolutions. Déclaration reproduite dans « The Morning Post » de Londres du 6 septembre 1920.

      Adolphe Crémieux de son vrai nom Isaac Moise.

      Si à ce spécimen, on ajoute Jacques Attali, Daniel Cohn Bendit, Bernard Henri Levy, Edgar Morin, Alain Minc, Guy Konopnicki (liste non exhaustive, elle serait trop longue) qui font chez nous la propagande de la haine de notre patrimoine d'Histoire et de culture, de la famille, dela nation, du patriotisme, de l'enracinement et surtout de la foi Chrétienne, qu'ils font la propagande du métissage, de l'immigration alors qu'ils ne loupent pas un office à la synagogue, appellent leurs enfants Itzakh ou Sarah et parlent de la "pureté de la race juive", cela commence à faire beaucoup...

      Je pourrais aussi parler du rôle écrasant des Juifs dans les crimes du bolchevisme et dans l'esclavage, mais ce sera pour une autre fois.

      Supprimer
    9. Quelles sources?
      Et bien c'est très simple: les témoignages des gens qui les ont subis. En outre, même si je ne les ai pas en tête, il existe foule d'ouvrages parus sur la question, qu'il est facile de se procurer.
      Il serait aussi vain de s'interroger à propos de la réalité de ces pogroms, que de douter du massacre des Arméniens d'Asie Mineure.

      Sinon Tchetnik, je ne prétend pas que les Juifs ont toujours été persécutés partout, ni qu'ils ont été les seuls. Là-dessus, nous sommes d'accord.

      Supprimer
  2. D'autant plus dangereux, que notre ministre de la culture souhaite censurer internet pour tout ce qui porte à la dignité humaine comme j'en parle dans mon dernier message.

    RépondreSupprimer
  3. Chat de Nuit, cette loi Gayssot a été très critiquée, à l'époque par d'éminents intellectuels. Leurs analyses annonçaient le renouveau des extrémismes, transfigurés par cette loi stupide en martyrs de la pensée officielle, et surtout, une mainmise inquiétante de l'état sur la liberté de penser et de s'exprimer. Gayssot était communiste, il est vrai. ça n'annonçait rien de bon.
    Entre l'application de cette loi et censurer internet, en effet, il n'y a qu'un pas.
    La dignité humaine a bon dos.

    RépondreSupprimer
  4. tu sais que ma famille a bien trinqué à ce sujet, mais jamais, au grand jamais mon grand père n'aurait admis cette chasse idiote, lui qui croyait tant à la liberté qui lui avait tant manquée en Russie et en France pendant sa retraite pour cause d'étoile jaune trop visible , je ne comprends pas ces juifs qui font tout pour se singulariser, dans mon jeune temps, ils faisaient plutôt tout pour se faire oublier et se fondre dans la masse populaire ! les magasins cachères, la bouffe juive, les restos, les boutiques, tout cela à été apporté avec les juifs du Maghreb, qui n'avaient jamais eu à subir aucune répression, ce sont des grandes gueules mal éduquées, hargneuses, ils se sentent coupables de ne pas avoir vécu cette époque et vont finir par vraiment en reprendre plein la gueule par leurs comportements, à croire qu'ils le cherchent !
    quand aux Klarsfeld, ils n'ont pas été déportés, elle n'est même pas juive! les grands parents l'ont été de son côté à lui, le fils à l'attitude de beaucoup de jeunes juifs de maintenant, hélas, et il sait bien bouffer à toutes les gamelles parce que sont grand père a été déporté ! quelle honte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Boutfil, je sais et je suis contente que tu réagisses. Le sujet est tellement brûlant que je crains toujours de choquer, même si je pense qu'il n'y a pas lieu. On finit par être contaminés par la chape de plomb ambiante.
      Tu fais bien de remettre les pendules à l'heure: je croyais que Serge et Beate Klarsfeld avaient été déportés. Tout faux!
      En ce qui concerne les Juifs du Maghreb, je crois que tout n'as pas tort. Ils ont été épargnés, n'ont pas connu l'occupation et se sentent exclus, peut-être coupables, de ne pas avoir vécu cette Shoah. Pour ne rien arranger à leurs affaires, c'est l'élite ashkénaze qui tient les rennes du pouvoir en Israël: les Séfarades passent pour des gens un peu ploucs, au tempérament un peu trop exubérant. Récemment, de jeunes crétins avaient scandalisé en se faisant tatouer un numéro matricule, type Bergen Belsen, sur l'avant-bras.
      http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/02/ces-jeunes-israeliens-tatouage-tatouer-tattoo-israel-deportation-numero-shoah_n_3201163.html
      Trop classe!
      Ici, l'aura des martyrs illumine tout le monde sans distinction, mais bien peu connaissent la différence entre les uns et les autres.

      Supprimer
  5. Je ne vois que ce soir ce billet... que j approuve à 100% ! Le coup des tages de "rééducation à Auschwitz " fallait y penser ! de quoi effectivement faire en sorte que les disparus de la Shoah se retournent dans leurs tombes ( pour ceux qui ont eula chance d en avoir une )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf! Je croyais que tu l'avais accueilli fraîchement!
      Eh oui. Le Mémorial de la Shoah prend les choses avec le sérieux qui convient à la bonne remise en place des pensées déviantes.
      On croit rêver!

      Supprimer
  6. Je suis épatée par cet article, je viens juste de découvrir ton blog, je me laisse un peu de temps pour te lire.

    Je travaillais enfin me renseignais sur les problèmes que la loi Gayssot engendrent, l’impossibilité de discuter, donc de réfuter, admettre des erreurs historiques, revoir des trucs. je crois que c'est grandement dommage, à terme pour tout le monde. Demain, je viens relire.

    RépondreSupprimer
  7. Merci Ladywaterloo et bienvenue chez moi. Mais tu verras que mes billets sont plutôt inégaux: ce blog est un vrai fourre-tout. J'ai rarement le temps et l'énergie de me livrer à de vraies enquêtes comme tu le fais pour tes billets. Moi, avec ton blog découvert il y a peu grâce à Vlad (unrâleurdeplus), je me régale.
    Pour en revenir à la loi Gayssot, je crois qu'en effet c'est intéressant de comprendre quelles circonstances ont amené son vote et ce que cela entraîne. Nous ne sommes peut-être pas au bout de nos peines.
    A bientôt!

    RépondreSupprimer
  8. C'est incroyable de voir que cet article, tout plein de modération, d'intelligence, prenant mille pincettes, conclut sans hésitation à ce que nous pourrions synthétiser comme l'irresponsabilité de "certains" Juifs, voire de toute la communauté.
    Il y a bien longtemps que les « fachos » se sont fait cette réflexion, et l'on creusée : non, ce n'est pas "certains" juifs, mais l'éducation juive. Non, l'antisémitisme n'est pas tant le problème que le judaïsme, car c'est une religion indéfendable auprès des goys, cherchant à les dominer, et qui gagne donc sa cause par l'inversion accusatoire, la duplicité fais ce que j'dis, pas ce que je fais (cf. tous les discours et films moralisateurs des juifs anti-racistes, anti-colonies, anti-sexistes... et savez-vous que malgré Halimi Veil et Neuwirth l'avortement est interdit en Israël ? que la culture juive n'a rien renié du patriarcat qui la renforce ?), et la création de mouvements intellectuels dont il est difficile pour le naïf de deviner l'origine et la finalité (franc-maçonnerie, marxisme, mondialisme). Depuis que la folie juive est en place publique, toute la France est encline à comprendre ces fachos, y compris des gens intelligents comme cette blogueuse. Bientôt, elle saura aussi que les historiens juifs ne laissent pas de côté leur judéité, pas plus que lorsque les biologistes juifs défendent la circoncision avec une mythomanie et un vice incroyable. Elle verra que les juifs sont capables de faire un bruit considérable pour vendre leurs « génies » nullissimes (Kafka, Werber) comme ils peuvent faire silence sur leurs nombreux méfaits :
    - au cœur des machineries marxistes, sinon à la tête (Trotsky, Lénine, Béla Kun), des millions de morts sur la conscience, création du premier réseau de camps de concentration, le Goulag, des camions à gaz, par Davidovitch Berg,
    - lobbying auprès des États-Unis pour qu'ils rentrent dans la PGm, en échange de la Palestine, puis dans la SGm, en échange de la co-domination mondiale,
    - velléités de déchristianisation (pour eux Jésus n'es pas le messie), ils organisent l'anticléricalisme pour que cela ne tombe pas sur eux, p. ex. les FEMEN sont financées par un juif et s'en prennent à tous sauf aux synagogues
    - cela va très loin, p. ex. de tous temps ils ont empêché les chrétiens de chômer le jour de la résurrection du seigneur... actuellement le Pdt de l'asso "Travailler le dimanche" est J-P Grumberg. Et Copé trouve ça bien normal.
    - le sionisme, qui permet aux mafieux de la diaspora de se planquer, qui permet aux juifs de se doter de tous les avantages de l'État sans les inconvénients de la responsabilité, qui assassine au hasard des civils palestiniens, on ne saurait trop le rappeler, comme jamais les colons français n'ont tué. Au nom d'un titre de propriété trouvé dans la Bible...
    Pour les chambres à gaz, cf. la dent d'or de Fontenelle. Tout est dedans.

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme, je pense que vous allez un peu loin.
    Si j'ai dit "certains" Juifs, c'est que je ne crois pas bon de fourrer tout le monde dans le même sac.
    Si je maintiens qu'il y a un problème avec l'instrumentation de la Shoah, je ne crois absolument pas en l'accaparement du pouvoir par un lobby juif.
    Cette idée me répugne même assez.
    Sinon, j'aime et j'admire Kafka, Stefan Zweig, Klimt, Menhuin, Oïstrakh, Heiftez, Horowitz, Rostropovitch... la liste est longue.

    RépondreSupprimer
  10. Après 1945 ceux avec une apparence de puissance (le pouvoir politique émanation du pouvoir économique) n'en parlaient pas.
    Ensuite, il y eu l’holocauste mais, cela pouvait être interprété par certain comme sacrifice pour Dieu.
    Enfin, au milieu des années 1980 est arrivé la Shoah.

    Allez ! Pour l'esprit critique quelques questions :
    http://www.youtube.com/watch?v=3cCykCEHkaY

    PS : Article 21 du Tribunal Militaire International
    http://www.icrc.org/applic/ihl/dih.nsf/Article.xsp?action=openDocument&documentId=1FD5BE0131B37B74C12563BD002BE0C3

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les étoiles scintillantes de ma galaxie. Si toutefois des météorites menaçaient de fracasser ce modeste espace de parole, je me réserve le droit de les renvoyer dans les étendues glacées de la blogosphère. Moi, Io, ne saurait être tenue pour responsable de leur composition ni de leur destin