dimanche 4 décembre 2016

Le fisc ne sait pas écrire

Les relations entre fonctionnaires et prochain président de la République s'annoncent rebondissantes. Je ne sais pas au juste ce qui nous pend au nez, mais il est clair que ça ne peut pas continuer comme ça.
Des fonctionnaires, il y en a beaucoup. C'est vrai. Encore faudrait-il séparer le bon grain de l'ivraie. J'espère que Futur Président saura faire le tri.
Des qui ne s'explosent pas au travail, j'en connais. Je ne gloserai pas maintenant sur le sujet, mais j'ai plein de choses à raconter. Il y a du ménage à faire.
Des qui ont un niveau d'orthographe digne du CE1 des années 50, il y en a aussi, même au fisc. C'est pourtant du sérieux, le fisc. Les parents vous ont envoyé aux études et tout et tout. Ensuite on a le droit de plumer son prochain sans scrupule, à grands coups de lettres bien senties. C'était presque un honneur fait aux plumés.
Aujourd'hui, même les impôts ne sont pas foutus d'écrire en français. Un comble.
Ceux-là, j'espère vraiment que Fillon celui à qui je pense les fera dégager.

Voilà l'histoire.
On veut infliger à ma pauvre mère la taxe sur les logements vacants. Elle n'habite plus son appartement, c'est vrai, mais il a été occupé plusieurs mois par ma fille et j'ai fourni tous les justificatifs au centre des impôts idoine.
Il faut croire qu'ils ne savent pas très bien lire non plus, puisque sept mois après, on m'envoie la facture au titre de l'inoccupation de ce logement. Ma fille compte pour du beurre.
J'envoie un mail poli, où je demande une vérification.
La réponse arrive en retard. J'ai bondi en découvrant la densité de fautes énormes qui l'agrémente.

"Madame, Monsieur, --> Monsieur? Je suis une dame tout de même!
Nous somme désolé du retard de réponse --> Première énorme faute.
Nous traitons votre demande au plus vite ,
Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'assurance de ma considération distinguée."

L'après-midi, je reçois ça. Encore mieux.

"Madame, --> Ah? Ils ont découvert que j'étais du genre féminin. Bien.
Nous avons bien pris en compte que l'appartement de votre mère est loué à votre fille.
veuillez nous fournir la copie de la pièce d'identité de votre fille ainsi que son avis d'imposition si elle fais sa propre déclaration ou la copie de la votre si elle est fiscalement rattaché.

Veuillez agréer Madame, blabla..."--> Un festival. Un cancre qui ne sait ni lire ni écrire demande du pognon qu'on ne lui doit pas.
 

J'ai préféré écraser, craignant une montagne d'emmerdements si je leur fais observer leur nullité.
Mais je n'en pense pas moins.

Il ressemble à quoi, le service public, je vous demande un peu?
Hollande, qui ne se sent plus et se prend soudain pour De Gaulle, déclarait hier:

«Quand il n'y a plus de fonctionnaires, il n'y a plus d'Etat et quand il n'y a plus d'Etat, il n'y a plus de France»

Si c'est ça, la France, alors oui, vivement un grand coup de balai. 

 

 

mardi 22 novembre 2016

Habillée pour l'hiver

Il n'aura échappé à personne que je nourris une sympathie coupable pour tout ce qui est slave. Par les temps qui courent, c'est un coup à passer pour un suppôt de satan Poutine ou pire.
Qu'à cela ne tienne, laissons les croquantes et les croquants jaser.

Récemment, en traînant chez les Russkofs (internet est un jouet enchanteur pour ça), j'avais relevé quelques fantaisies bien de chez eux en matière de mode animale: ces gens-là ne reculent devant rien quand il s'agit de créativité. Tout, absolument TOUT est permis. Du coup, c'est fort divertissant, parce qu'en un clin d'oeil, le pire succède au meilleur.
J'ai découvert chez eux des objets absolument ignobles, mais aussi de vraies merveilles.

Vous me direz, mais qu'est-ce qu'une dame occupée comme moi allait fabriquer à fureter chez des gens qui écrivent en cyrillique?

Je cherchais des accessoires chauds et pas trop chers.
Finaude, je supputais que les Russes devaient s'y connaître.

Ils s'y connaissent.

Je suis désormais l'heureuse et fière propriétaire de chaussettes de folie en poils d'une certaine chèvre qui, si j'ai bien compris, est très proche cousine des chèvres du cachemire.
C'est ultra doux et CHAUD! Mes petons sont à la fête. C'est Tatiana qui les tricote (les chaussettes, pas mes petons).


Pendant que j'y étais, je me suis payée aussi les moufles et l'écharpe. Vu la qualité de la laine, ça m'a coûté des clopinettes et j'ai reçu ma commande en moins d'une semaine. Fini d'avoir les doigts gelés en arrivant au boulot, après ma descente de Montparnasse à vélo!


Mais ça, c'est du grossier. Du matériel certes efficace, mais tout de même pour tâcherons mal dégrossis.
J'ai gardé le meilleur pour la fin.

Le châle d'Orenbourg

L'alliance du chaud et du raffiné. La laine provient du duvet de la gorge des chèvres Pukha (les cousines des Cachemiries). Une chèvre ne produit pas plus de 300 grammes de ce duvet par an. Pour le récupérer, il faut leur peigner le cou amoureusement.
On n'est pas loin des délicatesses des cueilleuses de thé. 
Le tout tissé sur un fil de trame en soie et travaillé à l'ancienne. Ça donne un résultat d'une finesse arachnéenne, c'est super costaud et incroyablement doux et chaud.

Il existe encore là-bas, dans le fin fond de l'Oural, des petites dames qui savent travailler cette laine-là et moi, j'en ai trouvé une toute mignonne qui m'a envoyé ce châle de fée. Il pèse une plume. Tatiana en tisse, mais celui-là, je l'ai commandé à Galina.


Gloire soit rendue à internet, à Tatiana, Galina et aux autres perles tisseuses et tricoteuses...
et aux chèvres!