vendredi 10 janvier 2014

Bien sûr qu'elle m'intéresse, la vie privée du président!

Les médias et les politiques se détournent pudiquement, protestant tous de leur respect pour la vie privée de François Hollande.
Le magazine Closer vient en effet de livrer sur un plateau ce qui semblait relever du secret de polichinelle depuis déjà un moment: Hollande  file le parfait amour avec Julie Gayet, actrice de son état.



C'est vrai qu'en général, je m'intéresse assez peu aux batifolages des présidents, même si parfois, comme tout le monde, je dresse l'oreille. Respect de la vie privée...mouai. Bon. Admettons qu'on n'insiste pas, mais s'ils sont assez bêtas pour se faire repérer, qu'ils ne s'étonnent pas qu'on ricane un peu. Ce sont des personnages publics: il est pardonnable que la plèbe s'intéresse à leurs affaires, fussent-elles privées.
D'ailleurs la plèbe est bonne fille. En France, elle n'exige pas de mise à mort politique comme aux Amériques.


Dans le cas de monsieur Hollande, c'est différent. Il n'est pas marié ni pacsé et il a une maîtresse officielle: la douce Valérie. Passe encore.


Mais Madame Trierweiler est logée, nourrie, blanchie, servie (entre autres par Monsieur Biancone, ami intime du couple) à nos frais à l'Elysée sans aucun droit ni titre. Cette situation a amené Xavier Kemlin à l'attaquer en justice pour détournement de fonds publics. *
La justice  (la vraie, pas le conseil d'état) a classé l'affaire. Kemlin a fait appel.
Régulariser la situation et reconnaître l'état de concubinage notoire obligerait la belle Valérie et notre cher François à payer l'ISF, ce que ni l'un ni l'autre ne souhaite.

Tout ce magma pas franc fait que je m'intéresse vivement à la vie privée de François Hollande. Passons sur le détail de ses galipettes, mais pas sur sa façon de considérer ses engagements familiaux, sa manière de disposer de l'argent public ou de louvoyer avec le fisc**.

Maintenant qu'une deuxième maîtresse apparaît, je m'interroge: Que devient le statut de première dame de Madame Trierweiler? Comment l'Elysée va-t-elle désormais justifier son occupation des lieux et les frais que cela entraîne? Va-t-on créer le statut de deuxième dame, permettant ainsi  à une éventuelle conquête de bénéficier des mêmes privilèges que Madame Trierweiler? Car je ne crois pas que l'obligation de monogamie s'applique aux couples non mariés qui ne vivent pas en concubinage notoire.

On me dira que j'ai mauvais esprit.
Dans la mesure où je paye des impôts, j'estime avoir le droit de considérer la manière dont on les dépense. En prime, je m'arroge celui de dire ce que je pense, tant que je peux encore le faire sans qu'un plumitif me discute encore cette liberté.

Les manières sont les manières, dans les affaires de coeur comme dans les autres, et celles de monsieur Hollande sont décidément torves.

*
 Code Pénal 


Article 432-15 : "Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, un comptable public, un dépositaire public ou l’un de ses subordonnés, de détruire, détourner ou soustraire un acte ou un titre, ou des fonds publics ou privés, […] est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150.000 euros d’amende... La tentative de délit, prévu à l’alinéa qui précède, est punie des mêmes peines." 
Article 432-16 : "Lorsque la destruction, le détournement ou la soustraction par un tiers des biens visés à l'article 432-15 résulte de la négligence d'une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, d'un comptable public ou d'un dépositaire public, celle-ci est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende."


**
Comme chaque président au début de son mandat, François Hollande a remis au Conseil constitutionnel une déclaration de son patrimoine publiée vendredi 11 mai 2012 au Journal officiel.
Il déclare 1170 000€ de patrimoine se répartissant ainsi : assurance-vie 3 550 €, 3 Comptes courants 8259,58 €, divers meubles 15 000 €, une villa de 130m² sur 1500m² à Mougins déclarée pour 800 000 €, des parts de 2 appartements à Cannes l'un de 54m² et l'autre de 80m² déclarées respectivement pour 230 000 € et 140 000 €...

15 commentaires:

  1. comment ce gland peut-il avoir un harem pareil ? on est à combien , Ségo, Anne Hidalgo, Valérie, Julie, et toutes celles qu'on ne connait pas encore! il est pas mou de partout .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A moins qu'elles soient sous le charme des blaguounettes. Il est si drôle...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Là oui. La moutarde me montait au nez depuis déjà un moment, mais là, trop c'est trop. Ce type est totalement nul et méprisable: nul en économie, nul pour s'habiller, nul pour s'exprimer, nul dans ses engagements, nullement honnête...la liste est longue. Et maintenant, même dans ses affaires de coeur, il s'avère aussi nul qu'ailleurs.

      Supprimer
  3. Et les chroniqueurs tévé et autres politocards d'en appeler au respect de la vie privée. mais quand t es président tu n es plus un citoyen lambda et donc tu n as plus plus de vie privée. Point barre. Et si t en veux une de vie privée, tu te démerdes pour qu'elle ne puisse pas permettre a tes détracteurs de t attaquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument d'accord corto! Cet alibi du respect de la vie privé est misérable.
      Il s'est fait démasquer comme un lycéen en goguette, la presse étrangère se tape sur les cuisses. Tant pis pour lui. Qu'il assume!

      Supprimer
  4. @Boutfil il y a toujours du mou dans la corde à nœuds, me reviens à l'esprit (si si) le rejeton Grimaldi qui l'air de ne pas y toucher avait son "tableau de chasse". Alors qui chasse qui ? Le pouvoir ou les prétendantes...
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que Monseigneur n'émarge pas au budget national, que ses conquêtes ne coûtaient rien au contribuables... ce qui fait chier avec les socialos, c'est qu'ils nous font payer leurs frasques... entretenir leur maîtresse, loger et protéger leurs bâtards. Ce sont vraiment des rats.

      Supprimer
    2. Le pouvoir et les prétendantes s'attirent comme des aimants, c'est ainsi. On peut tout de même observer que certains chefs d'état ont plus de classe que d'autre dans la fredaine. Le clan Grimaldi n'a pas la réputation d'être ce qu'il y a de mieux dans le genre, quant à Hollande...se faire poisser de cette façon, alors que sa dame "officielle" occupe les lieux à nos frais sans droit ni titre, c'est tout de même cracra.

      Supprimer
    3. Oui Sorcière. Et le plus détestable, c'est qu'ils se présentent comme des gens de haute moralité. Ce sont d'ailleurs les mêmes qui, au nom des libertés, veulent créer un homme nouveau en matraquant nos gosses dès l'école avec une théorie vaseuse, veulent limiter la liberté d'expression et d'aller et venir au nom de la bien-pensance officielle, veulent contrôler internet.... Quelle bande de tristes sires!

      Supprimer
  5. socialos c'est un terme utilisé par les cocos.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
  6. Cet homme a décidément une conception toute personnelle de l'engagement et de la fidélité (car je doute fort que la Trier lui ai donné la permission d'aller tremper son biscuit ailleurs, pas plus que Ségolène en son temps). Ca explique bien des choses...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la Trier a fini à l'hosto. C'est dire, Aristide, qu'elle n'avait pas donné sa bénédiction biscuitière. La dame m'est peu sympathique, mais j'éprouve tout de même pour elle une certaine compassion.
      De fait, cette affaire, toute vaudevillesque qu'elle soit, en dit long non seulement sur la fiabilité du bonhomme, mais aussi sur ses manières: tout sent la boue. La nouvelle élue pose nue dans les magazines et joue en tenue légère dans des films torrides de série B, son précédent amoureux est un mafieux corse (j'ai ouïe dire qu'il était aussi le locataire en titre du nid d'amour où notre bon président retrouvait sa dulcinée).
      En effet, ça explique bien des choses.

      Supprimer

Vos commentaires sont les étoiles scintillantes de ma galaxie. Si toutefois des météorites menaçaient de fracasser ce modeste espace de parole, je me réserve le droit de les renvoyer dans les étendues glacées de la blogosphère. Moi, Io, ne saurait être tenue pour responsable de leur composition ni de leur destin