mercredi 7 mars 2012

Blues de rentrée et étincelle de Russie

1/ ⚉ ⚇ BLUES⚉ ⚇
                ☂

C'était la rentrée lundi.
J'ai coutume pendant les vacances de prendre des habitudes exécrables: comme me coucher trop tard, par exemple. Vous croyiez quoi? Que je me finissais aux alcools forts?
Allons allons....

Du coup, deux jours de boulot m'ont flanqué un coup de barre affreux.

Les dernières trouvailles de Sarkozy n'ont rien arrangé à mon état. J'avais réussi à les fourrer sous le tapis, mais là, elles m'ont assaillie traîtreusement.
L'idée de filer 500 euros de plus aux profs du secondaire en échange du tiers de leur service en plus, ça m'a effarée. Monsieur le président insinue donc clairement que les profs baignent dans un temps libre moelleux comme des pachas langoureux... Une telle méconnaissance du métier me sidère. Encore que..de la part d'un mec qui considère la Princesse de Clèves comme un torchon snob, ça ne m'étonne pas.
Il leur file la pièce comme un crevard pour leur fouetter le sang.
Hue les profs!

Ensuite, moi, prof des écoles, il paraît que j'ai le même statut qu'un prof certifié. Sans les primes de prof principal et autres gâteries. Si je veux arrondir mes fins de mois....je peux pas. Finies les cantines et les études: notre municipalité adorée* a décidé de réserver à des contractuels les postes de tâcherons aboyeurs surveillants de cantine et de forçats des fins de journée surveillants d'étude payées"surveillées" et en fait "dirigées". La différence?
Quand on "dirige", on aide. Les enfants sont moins nombreux et c'est payé correctement.
Quand on "surveille", on trône au bureau tel un sphinx et on laisse les gosses se démerder. Ils peuvent être  25 et plus et c'est payé des clopinettes.
Seulement, si un petit demande de l'aide, vous vous voyez lui refuser en lui aboyant de retourner à sa place?
Vous avez tout compris.

Enfin, de toute façon, c'est terminé.
Notre bonne ville vient de réduire à néant toute possibilité de gagner plus en travaillant plus. Il est vrai que le maire est socialiste....

Quant à nous proposer le même genre d'esclavage qu'à nos collègues du secondaire, c'est impossible.
Trente-quatre heures de présence devant les élèves, c'est pas humain.
Comment ça pas humain, feignasse?
Ah oui, c'est vrai qu'un prof, ça prépare et ça corrige. C'est long, ça.
Ça reçoit les parents aussi.
Un exemple au hasard: j'ai passé une heure, après la classe, avec une maman.
J'ai été payée?
Non.


Cette histoire d'heures sup me fâche donc doublement.
Primo, Sarko prend les profs pour des abrutis qui ne foutent rien. Ça y est, c'est officiel. Presque aussi puants que les chômeurs qui nous parasitent et qui vont devoir se mettre au boulot, sacré nom d'un chien!

Secondo, je me demande comment légalement, on peut aligner des statuts semblables sur une pareille inégalité.
Et je passe pudiquement sur les services de récré ( 90mn par semaine ) où la moindre inattention risque de nous envoyer en taule, pendant qu'on se gèle dans le blizzard.
Quand le statut de prof des écoles a été crée en 1990, ça a râlé à ce sujet. "On" a protesté que les profs d'écoles n'étaient pas tenus d'assurer ces services. Les instits, si. Imaginez la foire d'empoigne dans les cours d'écoles. Le marché de Brive-la-Gaillarde aurait ressemblé à un poème roucoulant à côté de ce qui menaçait. Alors, comme d'habitude, les syndicats se sont dégonflés pour régler ça à la loyale et les profs des écoles ont été priés de se taper les services tout pareil. Sans partir en retraite plus tôt comme Lucette et Raymonde.

*Aulnay-sous-Bois

2/  ☼ ETINCELLE ☼
♩♫♬♭♪♩♭♫♪

J'habite non loin de Clichy-sous-Bois. Oui, la ville des émeutes où les délinquants bigarrés ne trouvent rien de mieux que se planquer dans les transformateurs électriques.
Bien.
Clichy, c'est aussi un endroit où se donnent des spectacles sympas et pas chers.
La zone n'est pas aussi glauque qu'on le pense..

Ce soir, j'avais réservé des billets pour le "ballet national de Sibérie".
J'en suis revenue émerveillée.
Toute la sale poussière grise de la rentrée a été balayée.
Je vais aller me coucher apaisée.





20 commentaires:

  1. Réponses
    1. Toi, tu devrais devenir chargé de com! :-)

      Supprimer
  2. Engager des contractuels permet aux maires de se livrer à leur activité favorite, le clientélisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé ton commentaire! Oui, c'est juste... Pour le métier d'enseignant, je connais! Et j'ai donné, j'ai envie de dire... c'est ce que je faisais avant de me consacrer entièrement à l'écriture... je travaillais beaucoup plus, dans de très mauvaises conditions, n'ayant aucune reconnaissance, et étant très mal payé!

      Supprimer
    2. En effet Juntos, et celui d'Aulnay, à l'approche des élections, clientélise à tout va. Là, je crains tout de même qu'il n'ait été mal conseillé. Les parents sont aussi des électeurs et ils vont vite déchanter quant à la qualité du service. Je ne veux désobliger personne, mais le fait est...

      Supprimer
    3. Et bien Marc, tu as été très courageux de tout plaquer pour écrire. Bien peu se risquent à sauter le pas.
      Tu enseignais dans le secondaire?

      Supprimer
  3. Ah, parce que maintenant, il faut dire "bigarrés" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus personne ne sait ce qu'il faut dire ou ne pas dire. "Bigarré", c'est sorti comme ça. Si ça tourne mal, voudras-tu bien m'apporter des oranges?
      Merci

      Supprimer
    2. Je peux même faire la grêve de la faim si tu veux...Le tréteau a de la réserve.

      Supprimer
  4. C'est pas fini, ma bonne dame.
    Je prévois qu'on va tous nous demander une sorte de volontariat hebdomadaire organisé par le Comité de Salut Public, pour curer les douves du Château, pardon pour participer à l'effort National en vue du grand retour à la Prospérité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En chantant à la gloire du Grand Maître.

      Supprimer
  5. Bienvenu sur le site: http://danceofsiberia.narod.ru/
    Vous pouvez écrire un commentaire sur la page du fan club: http://danceofsiberia.narod.ru/fan-klub/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y manquerai pas.
      Merci pour l'information.

      Supprimer
  6. Des années que ces véreux (verrats ?) répandent le lisier de leur démagogie (Au secours ça déborde !) sur toutes les antennes, radios, téloches, presse écrite :
    Les profs sont des soviétiques barbus à pull et archaïques qui foutent que dalle et qui pervertissent l'ordre et la morale que le jeune devrait uniquement avoir comme vigie dans sa tête, et les chômeurs d'insupportables indésirables qu'il serait souhaitable d'éradiquer de la planète terre parce qu'il font rien qu'à démoraliser l'entrepreneur, déjà, en premier lieu.
    je doute que ça puisse changer surtout quand le grand malade en chef regarde le petit écran dans les yeux en racontant au peuple, qu'il est le peuple, LUI.
    Courage, c'est un chouette métier que tu fais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Enfin, question morale, les vieux feraient pas mal de montrer l'exemple avant de critiquer !

      Ce sont les vieux qui dirigent le monde pour l'instant et ce n'est pas reluisant !

      Supprimer
    2. J'aime bien ton image de verrat véreux qui lisifie à tout va, MHPA.
      Merci!

      Supprimer
  7. Si j'étais prof des écoles comme toi, y a longtemps que je serais en prison !...

    Pour les ballets, c'est magnifique, mais ils sont forts dans les pays de l'Est pour ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très forts! Faut voir aussi que les enfants commencent très jeunes à danser dans des groupes et que les troupes d'adultes récupèrent les meilleurs.

      En prison? Pourquoi?Tu crois que tu leur flanquerais des grandes gifles sonores? :)

      Supprimer
  8. Je savais que les récentes propositions n'allaient pas te plaire !
    Je me demande où on va comme ça.
    ça va finir par clasher, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ces propositions-là me laissent sur le flanc.
      Je ne sais pas si ça va finir par clasher. Le monde enseignant et le monde des guerriers, ça fait deux.
      Tout le monde râle, mais en fin de compte, la plupart file doux.

      Supprimer

Vos commentaires sont les étoiles scintillantes de ma galaxie. Si toutefois des météorites menaçaient de fracasser ce modeste espace de parole, je me réserve le droit de les renvoyer dans les étendues glacées de la blogosphère. Moi, Io, ne saurait être tenue pour responsable de leur composition ni de leur destin