dimanche 11 novembre 2012

Voilà ce que je pense du "mariage pour tous"

Je pense que cette histoire est un rideau de fumée.
Hollande revient sur ses promesses. Une par une, elles retombent comme des soufflés.
Alors qu'est-ce qui reste?
Deux-trois mesures pâlotes, piètres paravents aux vrais problèmes. Mais Hollande et ses lieutenants entendent nous les imposer pour ne pas se déjuger complètement.
Franchement, qui en France fait de cette question du mariage des homosexuels une priorité? Est-ce bien le moment? Nous vivons une crise de société grave, c'est désormais l'ère du chacun pour soi, des communautarismes, des angoisses et des violences... Le maire de Sevran est en grève de la faim, parce que sa commune est condamnée dans l'indifférence générale à une banqueroute permanente, les adolescents se suicident, se scarifient, boivent, baisent ou se réfugient dans les écrans cotonneux. Au lieu du consensus autour d'une règle commune, chacun forge les siennes propres et on transgresse à tout va.

Quand on nagera dans le calme et l'opulence, alors, on en reparlera. Mais mettre sur le devant de la scène une question aussi futile, dans un contexte pareil claque comme un crachat en pleine poire. D'autant plus qu'il n'est pas question de référendum.
Le message est clair: Français, votre avis, on s'en fout et vos problème aussi. Casquez, démerdez-vous et bouclez-la.
Place à cette grave question, importante entre toute: le mariage pour tous.

Déjà, le terme fait réfléchir. Place aux euphémismes si chers aux adeptes du politiquement correct. "Mariage homo", c'était trop violent, alors on lui préfère "pour tous", même si ça sous-entend qu'on va désormais pouvoir épouser son frérot ou son chien.
Ensuite, on brandit toutes sortes de chantages pour nous imposer ça.
Quiconque est contre devient un ennemi de la modernité, de l'égalité, de l'amouuuuur, des libertés, de la laïcité, un homophobe, bref: un parfait salaud.
Pour compléter le tableau, nos beaux penseurs enfoncent le clou avec le "droit à l'enfant". Au nom de l'égalité peut-être? La nature est une garce qui n'a pas accordé aux hommes le même pouvoir qu'aux escargots: l'hermaphrodisme. Il faut un homme et une femme au commencement du début d'un enfant.Vacherie! Alors on chosifie le gosse et c'est parti.



Le mariage est une chose sérieuse.
Pour les croyants, c'est un sacrement. Respectons au moins ça!
Sinon, c'est le seul socle un peu solide qui permet à ce qui reste de notre société pour ne pas voler en éclat. C'est tout de même une institution qui tient la route depuis plus de 5000 ans et ce, aussi bien chez nous que chez les Dowayos ou les Bachkirs: un papa et une maman pour les enfants, un cadre stable, des règles de filiation claires, un engagement à vie par la promesse faite en public devant tous...


Pour faire voler en éclats une telle assise, il faut des raisons solides.
La perspective de se refaire une virginité électorale par ce moyen, en agréant une infime minorité de revendicateurs me semble être un argument un peu mince.
Je crains que Monsieur Hollande et sa suite ne se servent de la cause homosexuelle pour servir ce qu'ils croient être leurs propres intérêts. S'ils voulaient rendre la vie des gays plus facile, qu'ils revoient le PACS et les mesures de protection au dernier vivant, par exemple. Ça serait déjà un début.

Contrer cette initiative irréfléchie et dangereuse n'implique en rien qu'on soit homophobe, liberticide ou facho. C'est juste un réflexe de bon-sens.

A toutes fins utiles, je signale qu'il existe une pétition qui réclame un réferendum sur cette question.
Le lien est ---> ICI

Une manifestation est organisée le 17 novembre prochain, au départ de la place Denfert Rochereau à 14h30. Toutes les précisions sont sur ce lien ---> ICI.

24 commentaires:

  1. Ah, bravo, Lo ! Voilà qui est fort bien écrit.

    RépondreSupprimer
  2. Bisous en passant ! comment va ?

    Bon billet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je prends le bisou et je t'en fais un aussi. Ça va très bien. Concert de flûtes baroques ce soir dans une cave du Marais et un petit vin chaud ensuite. Et toi?

      Ce sujet délicat est difficile à traiter et ton compliment me va droit au coeur.
      Merci :)

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Merci Didier. Votre visite me fait plaisir. Vous vous faites rare depuis que le calme est revenu. Je vais finir par penser que vous aimez bien la castagne. Je me trompe?

      Supprimer
  4. bravo la belle, très bien vu, mais qui tient compte de notre avis ? c'est une question de société, l'avis de tous les français devrait être demandé, un référendum? mais on sait ce qu'ils en font des référendums dans ça ne va pas dans le sens qu'ils veulent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudra bien qu'ils finissent par en tenir compte, de notre avis, grmbl...sinon on va se nous les krchhhhhhhh, ces têtes d'enarques tous mous^^^^

      Merci Boutfil :)

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Merci Vlad. Bon, j'ai pas traversé le Pacifique à la nage non plus, hein! :) Moi aussi j'y serai!

      Supprimer
    2. Ah parfait! Avec un peu de chance, on réussira à se croiser.
      Les participants allant croissant, peut-être serait-il opportun de louer un minibus?

      Supprimer
  6. Excellent résumé.

    On dirait France pas de crise économique, pas de pauvres, pas de mal logés, pas de délocalisations, pas d'inflation, pas de problèmes sanitaires, pas de problème géopolitiques...et qu'il n'y a rien de plus pressé que de satisfaire les desiderata d'une archimicrominorité, dont le comportement sexuel n'a jamais été fondateur ni constructeur d,aucune civilisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme on dit : "pas de couilles, pas d'embrouille !"

      Supprimer
    2. Merci Tchetnik.
      Si vous me permettez une objection, la question n'est pas de savoir si la minorité homo a été fondatrice de quelque chose. Un artiste, un guerrier, un grand homme peut être ou n'être pas homo. Je crois vraiment que c'est une question d'ordre privé qui ne regarde personne. L'état n'a pas à se mêler de la sexualité des gens.
      En la circonstance, comme vous le dites, la France ferait bien de s'occuper de régler ses vrais problèmes, plutôt que de mettre son nez là où il n'a rien à faire.

      Supprimer
    3. Certains artistes l'ont été, mais ils restent très marginaux, certains autres hommes publics aussi, mais d'une manière générale, l'homosexualité en tant que comportement et mode de vie n'a jamais été à la base d'aucune civilisation.

      Tchaikovski est supposé homo, mais sa musique n,en fait pas état, bien au contraire.

      Or c'est justement à la mode chez les gués militants de récupérer l'ensemble des grands hommes de notre patrimoine, en particulier artistique, pour tenter de justifier leur OPA sur notre espace public.

      Supprimer
  7. entendu hier de la part d'un "humoriste"... "Enfin je vais pouvoir me marier avec maman,mais comment expliquer à mon frère qu'il est mon fils?"

    RépondreSupprimer
  8. Le mariage pour tous, comme le voile ou le halal, sont des grenades qu'on lance au milieu de la population pour exciter la meute et détourner les gens des vrais problèmes qu'on est dans l'incompétence de résoudre. C'est une tactique politique vieille comme le monde. Un mensonge de plus. Qu'on le veuille ou non, c'est aux fondations de la société française qu'on s'attaque sous prétexte de son évolution. Les fondamentaux, ça se discute par référendum !Peut-on me dire ce que ça lui apporte comme évolution à la France, que le bétail soit égorgé vivant sans compassion aucune, que les femmes cachent leur visage à la face du monde par honte ou que deux mâles simulent une union d'où il devrait sortir de leurs entrailles stériles...un gamin adopté... à qui on va faire croire que l'évolution, c'est quand il n'y a plus de mâle ni de femelle !

    Le mariage est une institution pour entourer la descendance d'un maximum de garanties de survie et assurer une filiation aux enfants, donc un rôle au milieu de son espèce. Le reste, c'est de la paillette et du flonflon.

    Ce n'est pas une exhibition de la Cage aux Folles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quoique dans la Cage aux folles, ils bichonnent drôlement bien le neveu mignonnet :)

      Supprimer
    2. Et puis, il y a une chose qu'on ne mentionne jamais: combien y a-t-il d'homos qui aspirent vraiment au mariage et à l'adoption? On nous présente ça comme si c'était un voeu unanime: à voir. Je crois moi aussi qu'il faudrait aménager le pacs à propos des donations au dernier vivant, des histoires de succession, etc. (y compris d'ailleurs pour les hétéros qui se pacsent) , mais c'est bien autre chose. Quant à l'adoption, s'il est vrai qu'il y a des familles hétéros affreuses et des gosses heureux ailleurs, ça n'en fait pas un "droit" accordé à tous: l'idée de "droit" à l'enfant me paraît une chose monstrueuse, l'adoption devrait être conçue comme une aide, une protection, voire un sauvetage d'enfant, et non comme la satisfaction d'un désir (un caprice?) adulte. Il est vrai que selon les circonstances, il se peut qu'un gosse soit sauvé en étant adopté par des homos, pourquoi pas? Mais on ne règle pas ces exceptions et des situations difficiles par des lois générales imposées d'en haut. J'ai voté la pétition.

      Supprimer
    3. Il n'y a rien de plus inepte que ces mili tantes qui des années durant se sont battu(e)s pour que leur spécificité soit reconnue, pour ensuite chercher à se rouler dans les délices du conformisme le plus bourgeois qui soit.

      Supprimer

Vos commentaires sont les étoiles scintillantes de ma galaxie. Si toutefois des météorites menaçaient de fracasser ce modeste espace de parole, je me réserve le droit de les renvoyer dans les étendues glacées de la blogosphère. Moi, Io, ne saurait être tenue pour responsable de leur composition ni de leur destin