lundi 6 février 2012

Inspiration & résistance


Oyez oyez, amis! Ce soir, c'est Charles d'Orléans qui régale.

Hiver, vous n'êtes qu'un vilain,
Été est plaisant et gentil,
En témoin de Mai et d'Avril
Qui l'accompagnent soir et main.
Été revêt champs, bois et fleurs,
De sa livrée de verdure
Et de maintes autres couleurs,
Par l’ordonnance de Nature.
Mais vous, Hiver, trop être plein
De neige, vent, pluie et grésil ;
On vous dût bannir en exil.
Sans [point] flatter, je parle plain, vous
Hiver, vous n'êtes qu'un vilain.
  

Et pendant qu'on chasse le phoque à ma porte....

Bord du canal de l'Ourcq hier

je m'en vais résister à l'hiver vilain par tous les moyens.

Antigel, hier aussi

12 commentaires:

  1. Le temps a laissié son manteau
    De vent, de froidure et de pluye,
    Et s'est vestu de brouderie,
    De soleil luyant, cler et beau.

    ;)

    RépondreSupprimer
  2. c'est du coté de Tremblay en France la photo la haut?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à deux pas. Tu connais le coin?

      Supprimer
    2. Habitant à villeparisis, je connais bien ;)

      Supprimer
    3. Dans ce cas, oui, forcément. Bonsoir voisin!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Non. :)))))))) Elles sont de dimanche et d'ailleurs, y'en a plus.

      Supprimer
  4. Oh Oui, une crêpe moisie du Moyen-Age agrémentée d'une bise glacée qui te coupe les jambes entre deux machicoulis tandis que tes doigts gelés saignent à blanc cisaillée sur la corde raidie de ton arc, et que tes yeux congelés s'aveuglent à guetter un horizon d'un blanc mortel !

    Oui, la Chandeleur du Moyen-Age en Seine Saint Denis du Glaçon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va falloir que je songe à me faire installer des mâchicoulis.

      Supprimer
    2. Et des échauguettes, j'adore les échauguettes, et des escaliers en colimaçon qui tournoient jusqu'en haut d'un donjon avec une vieille édentée et borgne là-haut tournicotant un rouet, non des crêpes racornies.

      Supprimer
  5. Je transige sur les échauguettes, mais je vous prierais de démontrer un peu plus de respect pour mes crêpes, nom d'un gargouilleux!

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les étoiles scintillantes de ma galaxie. Si toutefois des météorites menaçaient de fracasser ce modeste espace de parole, je me réserve le droit de les renvoyer dans les étendues glacées de la blogosphère. Moi, Io, ne saurait être tenue pour responsable de leur composition ni de leur destin