mercredi 8 mai 2013

Dégustons un flan, un vrai.

L'humeur des Français est morose.
Ils se posent des questions et doutent des gens qui dirigent la France.

J'ai la preuve.

Je me suis amusée à taper: "François Hollande/ Peillon/ Ayrault/ Taubira est..." sur Google.
Voilà ce que j'ai trouvé:
"François Hollande est...nul, mort, franc-maçon"
"Peillon est... un serpent"
"Ayrault est... nul, -il franc maçon?, un naze"
"Taubira est...-elle mariée?, folle, -elle lesbienne?, raciste"

Edifiant!

Du coup, allez savoir pourquoi, j'ai eu envie de faire un flan. Pour faire comme la Madelon: remonter le moral des troupes, sans doute.
Un vrai flan pâtissier.
Je raffole du flan.



Alors voilà:

Il faut de la bonne pâte feuilletée (A faire soi-même ou demander à votre pâtissier).
1 litre de lait entier. J'utilise du lait pasteurisé ou du lait cru.
4 oeufs.
150-160g de sucre.
90-100g de maïzena
Une gousse de bonne vanille (je la commande chez Riziky, elle est moins chère et bien mieux que celle des supermarchés)

1/ Etaler la pâte feuilletée dans un moule et laissez-la raffermir au réfrigérateur.
2/ Touiller ensemble la maïzena, les oeufs ajoutés un par un avec un coup de touillage entre chaque pour éviter les grumeaux, le sucre.


Pendant ce temps-là, faites chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue jusqu'à la limite de l'ébullition.


3/ Versez le lait chaud sur le mélange oeufs/sucre/ maïzena et touillez.
4/ Reversez le tout dans la casserole où était le lait et faites chauffer à feu doux en touillant (on touille beaucoup pour faire du flan), jusqu'à ce que le mélange prenne en grosse crème épaisse.
5/ Laissez refroidir.
6/ Faites chauffer le four en mode "tarte" à 180°C.
7/ Versez la crème sur le fond de pâte et enfournez.


8/ Quand, au bout d'à peu près 3/4h, le flan est bien doré, il est cuit. Sortez-le du four.
9/ Laissez refroidir complètement. Un petit tour au frigo est bienvenu une fois refroidi.
10/ Dégustez.
C'est à tomber.

J'envoie la recette à notre président pour lui remonter le moral?



12 commentaires:

  1. tu lui envoie rien du tout à flamby, il n'a qu'a se démerder avec sa pompadour !
    miam......bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et toc!
      De toute façon, il n'y en a plus!
      J'ai mangé la dernière part.

      Bises:)

      Supprimer
  2. mon père en ressusciterait (avec un saupoudrage de sucre glace).
    C'est vrai qu'il est appétissant.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah? On saupoudre de sucre glace?
      Je ne savais pas.
      Je tenterai l'expérience pour le prochain en pensant à ton papa.

      Bizz

      Supprimer
  3. Pour notre président je suggère une petite fève à l' arsenic...mais c' est parce que j' ai pas un bon fond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée Orfeenix! Mais à réserver pour la galette des Rois, parce qu'alors, le goût délicieux d'amande amère diffusé par l'arsenic se mêlera parfaitement à celui des amandes douces.
      Toi? pas un bon fond?
      Allons donc!

      Supprimer
  4. J'adore le jeu par lequel tu commences ce billet. Et maintenant, tu vas attirer tous les internautes qui googlent "François Hollande est... (ce que tu veux, je ne veux pas t'attirer des noises). bZh -)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Al West, contente de te voir ici :) Oui, ce jeu est très drôle. Et on peut le prolonger avec toutes sortes d'autres noms. Même le tien, pour voir.
      C'est Vlad qui me l'a soufflé. Vlad a souvent de bonnes idées.

      Tu crois que les internautes curieux de savoir ce qu'est Hollande vont venir échouer ici?
      Alors bienvenue à eux. A défaut d'un énième qualificatif, ils auront la recette du flan.

      Bise!

      Supprimer
  5. hier tartelette au citron meringuée,réalisée par Lo. ma fille. A damner un saint.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooh! C'est bon aussi, cette trouvaille-là!
      Mais la meringue est délicate à réussir. Moelleuse et craquante tout à la fois.
      En bon bourdon, tu m'as l'air d'aimer le sucre.

      BzzzzzZZZZZZzzzz

      Supprimer
  6. Autrefois il y avait aussi la tête de veau (gare à la goutte).

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont les étoiles scintillantes de ma galaxie. Si toutefois des météorites menaçaient de fracasser ce modeste espace de parole, je me réserve le droit de les renvoyer dans les étendues glacées de la blogosphère. Moi, Io, ne saurait être tenue pour responsable de leur composition ni de leur destin