samedi 22 septembre 2012

Martine a grandi

Vous vous rappelez ces albums gnangnans, qui présentaient le quotidien d'une gamine proprette dont on voyait toujours la culotte?

Martine, qu'elle s'appelait. Martine fait ceci ou fait cela sans le moindre pet de travers, même les chiens avaient l'air niaiseux et avec ses histoires, les petits enfants étaient édifiés sur le vaste monde à la sauce fleurette.

L'époque des sautillements joyeux parmi les petits animaux charmants est passée. Martine a grandi et appris la vie. La vraie.
Je vous propose donc un inédit.


Martine défouraille.

29 commentaires:

  1. Réponses
    1. Difficile à dire. Elle a l'air affolée et ça rigole derrière.

      Supprimer
  2. c'est pour ça qu'elle avait dit que flamby n'en " avait" pas, c'est elle qui avait fait l'opération à coups de flingue !

    RépondreSupprimer
  3. "Les armes, c'est pour les grandes personnes"

    (Jean-Paul Belmondo, L'Alpagueur).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon petit doigt me dit que vous connaissez par coeur tout Belmondo. Je me trompe? :)

      Supprimer
  4. Elle tire sur François Bis ou sur Ségo ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas. En tout cas, elle y met du coeur!

      Supprimer
  5. La violence est partout ma pov' dame !
    Voici la mairie de Lille gangrenée à son tour ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans quel monde vivons-nous? J'vous d'mande un peu!!!

      Supprimer
  6. Presque une publicité pour l'ANTAC, ou la NRA.

    Ou une présentation des futurs programmes scolaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'étais l'ANTAC ou le NRA, je prendrais un autre modèle.
      Vous croyez qu'en plus de connaître les maths, le français, l'histoire, la géographie, les sciences, la musique, le sport, l'histoire de l'art, l'informatique, la psychiatrie, la médecine, les sciences sociales, l'ethnologie, l'anglais, l'allemand, le roumain, l'arabe, le turc...il va falloir aussi se mettre aux armes à feu?
      Après tout, au point où on en est.....

      Supprimer
    2. J'ai l'impression que vous surestimez le contenu des programmes scolaires...On ne leur en demande pas tant, surtout avec des profs qui ne connaissent même plus les matières qu'ils enseignent.

      Supprimer
  7. Sinon, il y a toujours les valeurs sûres:

    http://inmate1972.files.wordpress.com/2010/03/vlad.jpg

    http://www.forexlive.com/wp-content/uploads/2012/01/128991865879234381.jpg


    C'est bien plus classe, bien plus sex, et bien plus vraisemblable.

    RépondreSupprimer
  8. Vous exagérez Tchetnik! Comparons ce qui est comparable!

    RépondreSupprimer
  9. Pour viser vers le sol comme ça, ça ne peut qu'être un coup bas !

    Hihi !

    RépondreSupprimer
  10. Ou alors, elle vient de s'apercevoir qu'elle s'est tirée une balle dans le pied !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet. Ce qui explique peut-être sa grimace lippue ;)

      Supprimer
  11. Martine, voilà un prénom avec lequel je n'ai jamais d'atomes crochus !!! Bizarre !!!
    Par rapport aux Roms, elle a viré sa cuti, la Martine de Lille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Martine retourne volontiers sa veste. Ce qui explique peut-être pourquoi elle est si mal fagotée.
      Tu n'aimes pas les Martine? Discriminatrice!!!! :))))))))))

      Supprimer
  12. Planquez-vous, la Martine va tout lâcher !

    RépondreSupprimer
  13. Réponses
    1. Laissons-la se dépatouiller dans l'amiante.

      Supprimer
  14. Ella a un beau briquet! Ça fait son effet quand quelqu'un lui demande du feu! Même elle y croit! Mwaf mwaf mwaf!
    ***
    Bises et bon mercredi, Io***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as vu ça? Sauf qu'elle n'a pas l'air de trop savoir s'en servir.
      Bises à toi pareil Mildred :)))

      Supprimer

Vos commentaires sont les étoiles scintillantes de ma galaxie. Si toutefois des météorites menaçaient de fracasser ce modeste espace de parole, je me réserve le droit de les renvoyer dans les étendues glacées de la blogosphère. Moi, Io, ne saurait être tenue pour responsable de leur composition ni de leur destin